SNFOLC 13

Nous contacter

SNFOLC 13 :

UD FO, Place Léon Jouhaux, 13 rue de l’Académie,

13232 Marseille cedex 01

Tél : 09 75 70 55 02

snfolc.aixmarseille@wanadoo.fr

 

Nom du responsable de la publication :

Sébastien Puch, secrétaire départemental du SNFOLC 13.

  Bulletin d'adhésion  

Fichier à télécharger et à renvoyer à l'adresse ci-contre

format pdf ou doc :

 

 

 

 

Fiche de suivi de carrière à télécharger

et à joindre au bulletin d'adhésion :

 

 

 

5 raisons d'adhérer à FO :

Bulletin adhesion 2020
418 KB
bulletin_adhesion_2020.pdf
Bulletin adhesion 2020
88 KB
bulletin_adhesion_2020.doc
Fiche de suivi syndical 2020
92.8 KB
fiche_de_suivi_syndical_2020.png
5raisons d adherer a FO
175 KB
5raisons_d_adherer_a_FO.pdf
Adhesion a FO
331 KB
adhesion_a_FO.pdf

Le SNFOLC, libre et indépendant, syndicat fédéré et  confédéré :


> FO : 1er syndicat de la Fonction publique d'Etat

> FNEC FP FO : 3ème fédération de l'académie d'Aix-Marseille (syndicats du 1er, du 2d degré et du supérieur,  syndicat des personnels administratifs, syndicat des personnels de direction, syndicats de la formation professionnelle et de la culture...)

Infos 2019-2020

                                              pour suivre l'actualité syndicale  :

Pas une fake news : Deuxième heure supplémentaire imposée : préparons et décidons la grève !

05/06/2019

Pas une fake news : Deuxième heure supplémentaire imposée : préparons et décidons la grève !

Pour le SNFOLC, la deuxième heure supplémentaire n’est pas une amélioration du pouvoir d’achat, c’est une mesure qui contribue à justifier la non augmentation du point d’indice, accompagne le plan Darmanin et son projet de transformation de la Fonction publique où la part de la rémunération alignée sur l’indice baisse et donc le montant de la pension, où la part des primes et du salaire au mérite augmente.

 

http://www.fo-snfolc.fr/Deuxieme-heure-supplementaire-imposee-Le-ministre-provoque-encore-les

Deuxième heure supplémentaire imposée le ministre provoque encore les professeurs : préparons et décidons la grève !



Pas une fake news: un texte au JO Là, J.-M. Blanquer ne peut pas dire que c’est une fake news, des bobards, et qu’il faut « lutter contre la désinformation » (Le Figaro du 15 avril 2019), car c’est bien lui qui publie ce 13 avril au Journal Officiel, sous sa signature, celle du Premier ministre, celui de l’Action et des Comptes publics et de son secrétaire d’État, le décret rendant obligatoire la deuxième heure supplémentaire. Ce dispositif coercitif pour tous les enseignants a été rejeté par deux fois par l’ensemble des organisations syndicales au Comité Technique Ministériel. La méthode, les personnels la connaissent bien : avec les organisations syndicales, les personnels disent unanimement non, qu’importe, les textes sont publiés ! Et après on nous parle de confiance ? La deuxième heure supplémentaire non refusable améliorerait notre pouvoir d’achat? Ce n’est pas ce que veulent les personnels, ils veulent une augmentation générale de la valeur du point d’indice d’au moins 18% pour rattraper les pertes subies depuis 2000. Le retrait de PPCR qui les met sous le joug de l’évaluation, des appréciations pérennes avec le retard engendré dans l’obtention du salaire maximum. Il faut que le ministre comprenne bien que les professeurs ne se laisseront pas faire. Personne ne veut des obligations de service qui deviennent pour un certifié 18 heures plus 2 heures, ou 15 heures plus 2 heures pour un agrégé. Petit à petit, le ministre augmente le temps d’enseignement devant élèves. C’est encore une nouvelle injonction ministérielle qui augmente le temps de service, le nombre de classes, de copies, de conseils de classe, etc.


Non, pour le SNFOLC, la deuxième heure supplémentaire n’est pas une amélioration du pouvoir d’achat, c’est une mesure qui contribue à justifier la non augmentation du point d’indice, accompagne le plan Darmanin et son projet de transformation de la Fonction publique où la part de la rémunération alignée sur l’indice baisse et donc le montant de la pension, où la part des primes et du salaire au mérite augmente. La deuxième heure supplémentaire serait-elle une mesure pour compenser les suppressions de postes? Oui mais sur le dos des personnels en place. Les 2600 suppressions de postes dans le second degré sont compensées par la création pour l’équivalent de 2085 postes par des heures supplémentaires. Ce ne sont pas de vrais postes, mais 37 530 heures supplémentaires non refusables(18 x 2085). Le ministre a bien lu le rapport de la Cour des comptes d’octobre 2017 « Gérer les enseignants autrement » qui précise page 100 « Le système actuel des heures supplémentaires ne permet de répondre que très imparfaitement aux besoins du système scolaire (…) Ce type de mesure sur les heures supplémentaires [augmentation des heures supplémentaires, ndlr] permettrait, à volume global inchangé d’heures devant la classe, de faire des économies budgétaires potentielles en termes d’effectifs.

À titre purement indicatif, une heure supplémentaire effectuée par l’ensemble des enseignants du second degré correspond à environ 26 000 emplois. » CQFD ! Ajoutons aussi que dans le cadre des EPSF (Établissements publics des savoirs fondamentaux) de la loi sur « l’école de la confiance » et de la mise en réseau écoles et collèges, rien n’empêcherait - pour palier aussi les 1 065 postes en moins mis aux concours des professeurs des écoles cette année - d’aller faire ces heures supplémentaires non refusables dans le primaire.


Tout cela tombe bien quand il faut supprimer 50 000 fonctionnaires d’État ! Concours de circonstances va nous dire le ministre, ou glissement sémantique à l’insu de son plein gré lors du débat parlementaire d’articles de loi dont il ne veut pas… ? La coupe est pleine. Plus que jamais mobilisation générale de l’ensemble des personnels Les centaines de personnels qui se sont réunis avant ou après les manifestations et grèves des 19 mars ou 4 avril ouvrent la voie de la résistance des personnels contre ce qui est inacceptable. D’ores et déjà, dans certaines académies les personnels ont décidé avant leur départ en vacances, la grève et la mobilisation à la rentrée de leur zone.

Abrogation des réformes Blanquer : Grève et manifestation le 9 mai Mutations 2019 pour les maîtres auxiliaires et les contractuels enseignants, CPE et psyEN